La passion de l’écriture technique : Le chauffage à la biomasse !

Dans le cadre de mes fonctions d’ingénieur junior au Syndicat des producteurs en serre du Québec (SPSQ), un des projets que j’ai bien apprécié réaliser a été la rédaction de fiches didactiques sur le chauffage à la biomasse en serriculture.

En effet, pour les producteurs de légumes et de plantes ornementales en serre, la réalité des coûts de chauffage l’hiver au Québec est bien réel. Il leur en coûte facilement de 15 à 30 % du total de leur dépenses d’entreprises. Ils en sont donc très préoccupés. Récemment, avec la hausse des prix du mazout qui sert de chauffage pour près des 2/3 des producteurs de la province, ces coûts en chauffage sont devenus trop contraignants et plusieurs pensent à la conversion à un autre combustible… Plusieurs options s’offrent à eux et une des plus intéressantes pour le moment est le chauffage à la biomasse de bois. Eh oui, brûler du bois pour se chauffer comme à l’ancienne… Mais de manière vraiment plus efficace et pratiquement sans aucune fumée nocive. En plus, si vous considérez la carboneutralité de la combustion du bois, ça devient fichtrement intéressant.

C’est en ce sens que le SPSQ a lancé en 2009 un projet de « Vitrine biomasse » chez un de ses membres à Saint-Joachim-de-Courval, les Serres Verrier. De l’expérience vécue par ce projet de conversion de système de chauffage vers les copeaux de bois est né le projet de réaliser 4 fiches didactiques afin d’accompagner les producteurs dans leurs démarches. C’est donc entouré d’une équipe d’experts composé de Gilles Cadotte, agronome du CIDES, Marco Girouard, ingénieur du CIDES, Jean Gobeil, ingénieur forestier et consultant, André Mousseau, producteur de cactus au Cactus Fleuri et président du SPSQ et moi-même que nous avons écrits ces fiches qui traitent de la démarche de réalisation d’un projet de conversion à la biomasse, de l’approvisionnement, des paramètres économique à considérer et finalement de l’évaluation économique d’un tel projet.

Notre objectif : faire réfléchir les producteurs sur l’ampleur et sur les questions à se poser avant de se lancer dans une telle aventure.

J’ai eu beaucoup de plaisir à participer à la rédaction de ces fiches. J’ai beaucoup appris sur l’art de l’écriture et de l’édition. Je suis prêt à recommencer n’importe quand !

Les voici et bonne lecture :

Vous pouvez aussi vous les procurer au www.spsq.info.

Publicités

Thomas Blaze… un cowboy pas comme les autres !

Étant un grand fan de bande dessinée américaine, européenne et manga, j’ai eu le plaisir d’écrire un scénario qui a été mis en image par Sacha Lefebvre, colorié et lettré par Étienne Cormier, deux de mes très bons amis !

Oui ! Oui ! Il s’agit bel et bien du même Sacha Lefebvre avec qui je m’amuse souvent à réaliser des podcasts pour votre plus grand plaisir Podcast et gomme balloune !!!

Mon récit devait être publié par RêvO, une maison d’édition de bande dessinée que j’ai lancé avec Emmanuel Labbée en 2004. Tout était prêt pour la publication, mais malheureusement, pour une question de manque de fonds, l’aventure s’est terminée abruptement en 2008, sans volumes de RêvO sur les étagères des librairies…

Mais qu’à cela ne tienne… Je le rendrai public cet ouvrage dans lequel nous avons mis énormément de passion, de talent et surtout… de temps !

Notre histoire s’intitule : Thomas Blaze, Volume 1 : Durandal.

Ce western fantastique met en scène un chasseur de prime, El-Nino, qui part à la recherche d’un prêtre au passé douteux qui a disparu depuis longtemps et qui se nomme Thomas Blaze. Le seul moyen qu’El-Nino a en sa possession pour le reconnaître est le pistolet plutôt particulier de ce dernier qui a un nom bien à lui… Durandal !

Je n’en dis pas plus et vous laisse découvrir pour votre plus grad plaisir les 11 premières pages de cette aventure :

Thomas_Blaze-Durandal_Partie-1

Les autres parties de la bande dessinée suivront sous peu !

Tagué , ,

L’aventure de l’écriture, une nouvelle fantastique publiée dans le recueil Rêves et Visions

Voici donc ma première nouvelle publiée !

Elle a pour titre : L’aventure de l’écriture. Elle a été réalisée dans le cadre d’un recueil de nouvelles fantastiques : Rêves et Visions, Littérature de fantaisie, 4e édition, publié en 2002 par Sortilèges, le club de jeux de rôle de l’UQAM.

Ma nouvelle fantastique est, comme vous le constaterez à sa lecture, plutôt onirique et met en rapport le combat perpétuel de l’auteur contre ses propres démons qui tentent de ruiner son projet d’écriture… Toute une aventure en soi !

Vous trouverez la nouvelle ici : L’aventure de l’écriture

Amusez-vous bien et bonne lecture !

Tagué , ,

Le grippé, une nouvelle publiée dans la revue Autobus 64 Nord

Laissez-moi donc vous présenter une nouvelle que j’ai écrite pour le tout premier numéro, paru le 30 septembre 2010, d’une revue complètement déjantée : Autobus 64 Nord.

Cette revue est réalisée par un de mes bons amis : François « Ti-Ron » Saint-Jean. Vous pouvez suivre son blogue : lepoidsplume.net. Elle a la particularité de ne contenir que des textes d’une longueur maximale de 300 mots et son petit format, la rend transportable partout.

Ma nouvelle a donc pour titre : Le grippé

Le « mood » est celui d’un étudiant blazé par la vie universitaire et qui vient de « pogner » une vraie grippe d’homme. Vous pouvez la télécharger ici ou sinon la lire plus bas.

Bonne lecture !!!

Le grippé

Écrit par Jean-François Laliberté et publié le 30 septembre 2010 dans le premier numéro de la Revue : Autobus 64 Nord

À peine entré à l’intérieur des murs et surtout du plafond de béton protecteur des ardeurs de dame nature, Brad soupira de soulagement et dans un mouvement incontrôlé lâcha un APITCHOU bien placé. Il éternua tellement fort que ses mâchoires claquèrent et qu’une immense coulée de morve jaunâtre alla s’écraser sur le mur. La seule chose qu’il espérait était qu’il n’éternuerait jamais plus de la sorte… Il avait vraiment failli mourir! Hey merde… Et son nez qui commençait à piquer! Il devait résister, empêcher son corps de succomber à l’appel séduisant de l’éternuement qui relâcherait une secousse peut-être trop violente pour sa santé. Il se dit que l’esprit est plus fort que le corps, que s’il le désirait vraiment, il réussirait à empêcher cet ATCHOUM fatidique et sauverait sa carcasse qu’il trouvait quelques fois très lourde à porter… C’est vrai qu’il pourrait se laisser aller! En finir avec la vie dans un bruit retentissant : « Always leave on a high », dit le vieil adage américain. Ouais, c’était pas bête du tout. Ça ferait voir à tous ces cons ce dont il est capable. Mourir comme un héros, exploser et répandre sur les murs un amas de chair, de sang et de morve.

Le mystère du café au nom original

Voilà directement le lien vers la nouvelle récipiendaire du premier prix de la Rivière Ouelle 2012 décerné par la Société du roman policier de Saint-Pacôme : Le mystère du café au nom original

Bonne lecture !!!

Le mystère du café au nom original… Une enquête de Joseph Flamel prisée par la Société du roman policier de Saint-Pacôme !

Petite mise en contexte…

J’ai participé cette année à la 11e édition du Prix de la Rivière Ouelle de la Société du roman policier de Saint-Pacôme. La nouvelle avait une phrase amorce : Saumon, vous avez dit saumon ? De cette phrase j’ai écrit une nouvelle intitulée :  » Le mystère du café au nom original  » qui met en scène un duo de détectives à la fois comique, sérieux et surtout efficace : Joseph Flamel (un détective français un peu maladroit, mais reconnu internationalement) et Philippe Pèlerin (un agent de la Sûreté du Québec qui aspire au plus grands honneurs).

J’ai eu vraiment beaucoup de plaisir à penser et à écrire cette nouvelle et j’ai appris, au début septembre, que j’étais finaliste au concours. J’étais (et je suis encore) vraiment impressionné de ce qui m’arrivait déjà là. C’est donc vraiment heureux que je me suis rendus à la journée organisée par la Société du roman policier de Saint-Pacôme le 22 septembre dernier. J’ai passé un après-midi à écouter une table ronde d’experts hyper intéressants, entouré d’auteurs comme François Gravel et Richard Sainte-Marie, de l’éditeur d’Alire et des revues Alibis et Solaris Jean Pettigrew, d’un policier d’expérience et du grand acteur de théâtre, de télévision et de cinéma québécois Michel Dumont.

Par la suite nous avons été invité à prendre un cocktail par le maire de Saint-Pacôme, Gervais Lévesque, à la nouvelle bibliothèque municipale avant de nous diriger vers la soirée gala et surtout vers la remise des prix…

J’ai passé une agréable soirée en compagnie de Véronique, Yvonne et Romain… jusqu’à MON clou de la soirée : la présentation des finalistes et du grand gagnant du concours de nouvelle senior ! Quand je n’ai pas entendu mon nom sortir des 3e et 2e place, je suis presque tombé en bas de ma chaise… « Bin voyons, pas pour vrai ! »… Eh oui, c’était pour de vrai ! J’étais sur un nuage, et je le suis encore ! Une première place pour ma première nouvelle ! À quand la suite, qu’on me demandait. Attendez, vous lirez !

J’en profite pour remercier encore l’organisation, les bénévoles et les invités de la Société du roman policier de Saint-Pacôme pour leur hospitalité et pour les beaux moments qu’ils m’ont fait vivre en fin de semaine !

Pour ceux qui désire lire cette nouvelle, voici le lien : Le mystère du café au nom original

Bonne lecture !

Podcast et gomme balloune… merci les boyz !

Si vous aimez la culture geek et que vous désirez suivre un podcast en français… Podcast et gomme balloune est pour vous !

Ce podcast qui parle de bande dessinée, de culture pop, de films et de téléséries est une idée originale de deux de mes très bons amis Sébastien Leblanc et Sacha Lefebvre. Ce sont deux illustrateurs québécois de grands talents… Vous pouvez les découvrir sur leur site personnel:

Sébastien Leblanc : http://www.facebook.com/sebastienleblancillustrateur

Sacha Lefebvre : http://sachalefebvre.daportfolio.com/

J’ai eu le plaisir d’être invité à leur podcast et d’échanger avec eux sur le monde d’AKIRA de Katsuhiro Otomo… Eh oui ! Un manga japonais des années 80. Dans l’émission nous parlons de la bande dessinée et du film. Si vous voulez en savoir plus sur ce grand classique de la science fiction… Voici le lien vers l’épisode 24 : AKIRA : http://podcastetgommeballoune.blogspot.ca/.

J’ai vraiment apprécié mon expérience et je crois que Sacha et Sébastien aussi, car je planifie peut-être, sous peu, un retour dans la « podcastosphère » !